L’AYURVEDA aujourd’hui - 2/2

Par Alex 08 Février 2015 Le yoga démystifié 0 commentaires

Brigitte Martin, diplomée  de la Fédération Nationale de Yoga et de l’Institut Européen d’Etudes Védiques, nous donnes quelques pistes pour aller plus loin dans la compréhension de l'Ayurveda.

Comme vu dans l’article du mois dernier , l’Ayurveda s’adresse aux bien portants souhaitant conserver leur équilibre, comme aux malades.

monYOGAPASS: Quels sont les questions ou problèmes majeurs  des patients qui viennent vous consulter ? Y-a-t-il certaines douleurs ou maladies pour lesquelles il est plus pertinent de venir vous voir?
Brigitte: Les femmes constituent la majorité des personnes qui viennent me voir et le stress est leur préoccupation principale. Il génère des maladies somatiques nombreuses (perturbations du cycle, du sommeil, de la digestion, etc.). L’Ayurveda peut les aider à réduire l’impact du stress dans leur vie quotidienne, à restaurer «les trois piliers » de la santé que sont : l’alimentation saine, le sommeil réparateur et l’attitude juste qui consiste à maintenir comme habitude de vie des comportements s’étant révélés bénéfiques.

mYP: Comment se déroule une première consultation ayurvédique? Faut-il suivre un nombre de séance minimum?
B: L’Ayurveda est une science à la fois simple et complexe. La consultation individuelle permet de mettre l’accent sur les aspects qui vont, en priorité, faciliter le retour à la santé physique et mentale de cette personne-là, l’aider à retrouver l’enthousiasme dans la vie de tous les jours.

mYP: Les traitements sont ils compliqués (impliquant des plantes rares par ex) ou onéreux?
B: Dans l’Ayurveda, le principe de « satmya » propose de se nourrir et de se soigner avec les légumes, fruits et plantes médicinales qui poussent dans le même environnement que celui dans lequel nous vivons. C’est pourquoi, avec la supervision du Dr Krishnakumar (Kerala), j’ai mené une étude d’ethnobotanique afin de pouvoir utiliser les plantes locales dans un cadre ayurvédique. Dans certains cas, l’usage de plantes indiennes peut se révéler nécessaire mais alors, il faut s’assurer que la personne peut la digérer et en tirer bénéfice.

mYP: Vous proposez également des massages ayurvédiques, quels sont leurs bienfaits?
B: Les massages ayurvédiques sont très intéressants. Ils permettent de réconforter, d’apaiser ou de dynamiser les personnes selon leurs besoins. A Paris, je pratique deux types de massages : l’ « abhyanga », massage de tout le corps avec de l’huile tiédie ; le « massage intégral » qui se base sur les points marma d’acupressure. Les trois huiles de massage utilisées correspondent aux trois types de doshas (Vata, Pitta et Kapha) quoique ne comportant que des produits locaux.

mYP: Nous sommes au milieu de l'hiver, quels sont vos conseils ayurvédiques pour se préparer au mieux au froid et renforcer son corps contre les maladies hivernales?
B: La meilleure des préparations à l’hiver vise à renforcer son immunité en s’assurant de sa bonne santé digestive et de la bonne qualité de son sommeil. A Paris, les personnes rentrent souvent tard de leur travail et dînent trop tard. Pourtant, le sommeil ne peut être réparateur que si le dîner est digéré avant de se coucher. Je conseille donc que le dîner soit léger, avec une collation dans l’après midi si nécessaire.
D’autre part, l’utilisation raisonnable des épices, en fonction des doshas, permet de mieux digérer et d’apporter de la chaleur à l’organisme… Rappelons-nous que c’est le commerce des épices qui a fait la gloire de Venise où le poivre avait la même valeur que l’or !

Brigitte enseigne le Yoga et l’Ayurvéda dans son centre les 3 piliers , dans le 13eme arrondissement de Paris.